Huit nouveaux projets à financer par le 5ème emprunt obligataire de l’Etat camerounais, finalement porté à 200 milliards FCFA

Au lieu des 150 milliards de francs Cfa sollicités dans le cadre de l’emprunt obligataire 2018-2023 de l’Etat du Cameroun, le 5ème du genre depuis 2011, les souscripteurs ont plutôt mis à la disposition du Trésor public une enveloppe totale de 204 milliards FCfa (et non pas 206 milliards FCFA comme initialement annoncé), apprend-on officiellement.

Eu égard aux besoins en financements auxquels fait face le gouvernement, une demande de surallocation visant à permettre à l’Etat camerounais de porter l’enveloppe de cet emprunt à finalement 200 milliards FCfa, a été introduite auprès de la Commission des marchés financiers (CMF), le régulateur de la bourse des valeurs mobilières de Douala (DSX).

Par décision signée le 14 novembre 2018, Jean Claude Ngbwa, le président de la CMF, a approuvé cette requête du gouvernement, qui est assortie d’une liste de huit nouveaux projets à financer par les 50 milliards FCfa supplémentaires, que l’Etat est autorisé à prendre, sur l’enveloppe de 204 milliards FCfa collectée au terme de la période de souscription.

Dans le détail, 24 milliards FCfa sont affectés à la construction du barrage de Nachtigal (800 milliards FCfa ont été récemment mobilisés à l’international pour ce projet), d’une capacité de production de 420 MW d’énergie électrique, tandis que 5 milliards FCfa sont destinés aux projets de la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel).

La même enveloppe est affectée au projet de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala, qui vise à rallier les deux capitales du pays par une route moderne, tandis que 4 milliards FCfa sont affectés au projet autoroutier entre Yaoundé et Nsimalen, dont l’objectif est de desservir l’aéroport de la capitale camerounaise.

La construction de la route Bonépoupa-Yabassi, dans la région du Littoral, capte une enveloppe de 2,9 milliards FCfa, contre 3,1 milliards FCfa pour le projet de construction de la 2ème voie sur le pont sur le Wouri, à Douala. La somme de 2 milliards FCfa est affectée au bitumage de la route Nkolessong-Nding, tandis que le projet de désenclavement des bassins de production agricole s’en tire avec une dotation de 3,9 milliards FCfa.

Pour rappel, ce 5ème emprunt obligataire de l’Etat du Cameroun est assorti d’un taux d’intérêt annuel de 5,6%, pour une maturité de 5 ans.