Le groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline s’apprête à déployer son vaccin contre le paludisme en Afrique

Le groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline s’apprête à déployer son vaccin contre le paludisme en Afrique

La société GlaxoSmithKline, un des leaders mondiaux du secteur pharmaceutique, va bientôt déployer son vaccin contre le paludisme en Afrique. C’est ce qu’a annoncé, cette semaine, l’agence de presse Bloomberg, citant des sources officielles.

D’après le média, un projet pilote devrait être mis en place dès ce mois au Malawi et s’étendre ensuite au Ghana et au Kenya. Le projet en cours, depuis près de trois décennies, et ayant mobilisé près de 1 milliard $ a permis de mettre en place un vaccin pouvant réduire le taux de prévalence de la maladie. Ceci devrait également permettre de réduire le taux de mortalité infantile en Afrique.

Cependant, la firme pharmaceutique indique que de nombreux défis de financement restent à relever pour rendre ledit vaccin plus performant et améliorer sa distribution sur le continent.

« Mobiliser des fonds pour ces grands projets qui n’ont pas d’opportunité commerciale a été un défi, et le sera encore plus à l’avenir », a ainsi déclaré Thomas Breuer, directeur médical de l’unité de vaccins de l’entreprise.

D’après le groupe, seuls quatre cas de paludisme sur 10 ont pu être évités grâce à l’injection du vaccin, lors des phases tests du projet.

« C’est le premier vaccin contre le paludisme […] ce n’est pas le dernier », a souligné Mary Hamel, coordinatrice du programme de lutte contre le paludisme à l’OMS.

Notons que, d’après l’institution, près de 435 000 personnes seraient mortes du paludisme en Afrique en 2017, les deux tiers d’entre eux étant des enfants de moins de 5 ans.

Partagez Maintenant !
Facebooktwittergoogle-pluslinkedin