Gabon : le plan de réforme du système éducatif nécessitera 1.250 milliards Fcfa

  • Source :https://afrique.latribune.fr
  • 2018-09-20

La Task Force mise en place en août dernier par le président gabonais Ali Bongo Ondimba pour identifier les actions à mener dans le secteur de l'éducation, vient de rendre son rapport. Elle propose diverses démarches devant concourir à une réforme du système éducatif gabonais avec un important budget de 1.250 milliards de francs CFA.

1.250 milliards de francs CFA, c'est l'enveloppe qu'il faudra mobiliser au Gabon pour la réforme de son système éducatif. C'est ce qu'a indiqué cette semaine, la Task Force présidentielle mise en place en août dernier pour réfléchir aux questions sur l'amélioration. Dans son rapport transmis ce mercredi, le groupe d'experts gabonais a proposé un plan quinquennal prévoyant les diverses démarches à opérer à plusieurs niveaux.

Ainsi, sur les cinq prochaines années, la Task Force propose une sanctuarisation des financements et consacre 20% des dépenses publiques au budget de l'éducation nationale, des partenariats intégrés impliquant l'Etat, les élèves et les parents, le corps professoral et le secteur privé et, enfin, une forte implication du secteur privé et des partenaires financiers et techniques. Le plan prévoit également, des mesures telles que, la réforme du système d'attribution des bourses, avec notamment la mise en place d'une bourse professionnelle et la réintroduction du principe d'une bourse universitaire. Cette dernière selon la proposition, serait octroyée selon des critères d'âge et de mérite.

Environnement pédagogique et structurel

Les réformes suggérées par la Task Force concernent également l'environnement pédagogique et le niveau structurel. Pour ce qui est de l'environnement pédagogique, le plan prévoit un lancement de nouvelles filières stratégiques, une amélioration des curricula et programmes, un renforcement des ressources humaines qualifiées et un recrutement des enseignants et des personnels administratifs.

Au niveau structurel, il faudra mettre en place un secrétariat scientifique d'orientation, la création d'un Conseil national de l'éducation, du regroupement des différents ministères en charge de l'éducation et de la formation au sein d'un seul et même ministère et une assurance qualité, indique le groupe d'expert présidentiel.

A noter que le rapport précise que toutes ces pistes devront être mises en place en trois mois. Ce qui justifie le schéma de financement innovant actuellement en projet, qui sera mis en place avec le concours des organismes internationaux.